There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Wednesday, March 30, 2011

Haiti Reconstruction et Elections

18% des p.v. écartés

Les avocats du Conseil électoral provisoire (CEP) au Centre de tabulation ont écartés plus de 18% des procès-verbaux pour cause d'irrégularités diverses, a confié au Nouvelliste, lundi, l'une des organisations d'observation électorale. Selon d'autres sources combinées, les communes les plus concernées par cette décision sont Marchand Dessalines, Verrette, et Liancourt dans le département de l'Artibonite ; Cité Soleil, Grande Rivière du Nord, dans l'Ouest et le Nord, entre autres. La mise en quarantaine de ces PV concerne particulièrement les candidats à la présidence.



Haïti: Contacter à ce sujet par Le Nouvelliste, l'un des membres de la campagne de Mirlande Manigat, Me André Michel, a estimé que ce processus consistant à écarter des PV suspects est normal. « Si quelqu'un n'est pas d'accord avec cette décision qu'il se prépare à aller en contestation », a-t-il dit tout en souhaitant que d'autres PV dans le département de l'Ouest et du Sud-Est soient également mis en quarantaine pour fraudes.

Le Centre de tabulation, a-t-il renchéri, a la responsabilité de saisir et de traiter les PV. « S'il estime que certains d'entre eux présentent des signes d'irrégularités, il peut prendre des décisions. Jude Célestin a été victime de cette situation », a-t-il rappelé.

D'un autre côté, l'un des membres de l'équipe de campagne de Michel Martelly, Me Grégory Mayard Paul, a dénoncé le fait qu'aucune explication claire et nette n'ait été donnée à leur représentant au Centre de tabulation. « Notre représentant est comme une momie. Il ne fait que voir les va-et-vient sans pouvoir questionner », a-t-il déploré. Le traitement des PV manque de transparence, a-t-il ajouté soulignant qu'ils ne sont pas au courant que 18% des PV ont été écartés. « Si les raisons sont valables je dirais très bien » a-t-il dit. Dans le cas contraire, il ira en contestation.

« Nous savons que des PV ont été envoyé à l'examen. Mais on nous a dit qu'une bonne partie d'entre eux ont été retournés pour être comptabilisé », a déclaré Me Mayard. Il a exigé que les PV soient traités clairement afin de savoir si les raisons pour lesquelles une partie a été écartée sont valables.

« En écartant les PV, les deux candidats perdent des votes. Mais, comme Michel Martelly étant en avance sur sa rivale, il perd d'avantage », a-t-il renchéri.

Pour le moment, l'équipe de campagne de Michel Martelly attend sereinement et calment les résultats du CEP, a poursuivit Me Mayard. « On a notre propre système de tabulation avec beaucoup de techniciens. Nous avons déjà traité 90% des PV qui nous mettent dans une situation très confortable. Sereinement et calment nous attendons les résultats du CEP en espérant que l'histoire ne va pas se répéter », a conclu Me Grégory Mayard Paul dans cette interview accordée lundi 10h 45 du soir au Nouvelliste.  Continuer >

 Haïti-Elections : Neuf mille procès verbaux traités sur 25 mille, à trois jours de la publication des résultats

lundi 28 mars 2011
P-au-P, 28 Mars 2011 [AlterPresse] --- A trois jours de la publication des résultats préliminaires du deuxième tour des élections présidentielles et législatives du 20 mars, un peu plus de 9 mille procès verbaux ont déjà subi un traitement au Centre de Tabulation de Votes (CTV), indique le site du Conseil Electoral Provisoire (CEP).
Sur 25 mille 935 procès verbaux, 16 321 sont en cours de traitement et 330 n’ont toujours pas été livrés au CTV.
Le scrutin s’est déroulé il y a plus de huit jours, marqué par diverses irrégularités, qui, selon les organismes d’observation, ne risqueraient pas d’affecter les résultats.
Ces résultats sont d’ailleurs attendus pour ce jeudi 31 mars. L’institution électorale a décidé de maintenir la date initialement annoncée tout en indiquant que les procès verbaux traités jusqu’ici ne permettent pas de déterminer les tendances au niveau de la présidentielle.
Les deux candidats a la présidence, Michel Martelly et Mirlande Manigat, ont chacun un observateur au CTV.
14 candidats au Senat et 154 à la Députation ont également disputé le deuxième tour des élections. [kft gp apr 28/03/2011 12 :20]



Haiti - Elections : Report of the Observation Mission of the Francophonie
23/03/2011 17:31:57


Haiti - Elections : Report of the Observation Mission of the Francophonie
In the framework of its support to the process of consolidation of democracy and the rule of law, the Secretary General of la Francophonie (OIF) Mr. Abdou Diouf, has sent to Haiti a mission of information and contacts for the elections : presidential, legislative and senatorial of March 20, 2011. This mission follows that sent for the first round, on November 28, 2010.

This mission was led by Mr. Jacques Crete, former Ambassador of Canada and composed of five personalities from: Canada, Quebec, the Democratic Republic of Congo, Gabon and the French Community of Belgium, who met from March 16 to 23, all the national and international actors involved in the electoral process.

During its stay, the Mission has followed the last preparations for the elections while remaining in constant contact with the national authorities, institutions responsible for the organisation and the monitoring of the elections and the candidates. Moreover, the mission has conducted numerous consultations, both with international partners represented in Haiti, that with the international and national organizations involved in the observation of elections.

The mission, strong of these exchanges, was able to note that the campaign as the organisation of the second round took place in a context more peaceful than last November. The national authorities in charge of the electoral process have focused their efforts, on implementing most of the technical recommendations have been made by the national and international actors in their observation and evaluation of the first round. The Provisional Electoral Council (CEP) in particular has made ​​real efforts of communication towards the voters and political parties. The candidates and political parties have also demonstrated a greater responsibility in the conduct of the campaign, allowing to limit the number of incidents and acts of violence, although some tensions are resurfaced with the approach of the election day.

The mobilization of voters, which seems slightly higher than the first round, is nevertheless not to the height of the challenges of such elections and of the requests for information relating to the identification of the centers of votes recorded by the voters in recent weeks. One reason lies in the difficulties related both to the process of revision of the electoral list, and the delivery of the national ID cards (NIC), which had already been identified in the first round.

Improvements made between the two rounds :
  • The security of the electoral process, including through an enhanced presence and more effective agents of the Police Nationale d'Haiti (PNH) and the UN Mission for Stabilization in Haiti (Minustah), as well as electoral security agents;
  • The training and identification of the polling stations staff;
  • The information and guidance of the voters through the establishment of information systems (call center, SMS, website, campaign, etc..), and counselors in the voting centers;
  • Readability and the display of the voter lists;
  • The strengthening of the staff of national and international observers.
      Dysfunctions were also found :
      • Non-compliance of the electoral materials in many voting centers, delaying the start of voting;
      • The small size and sometimes the unsuitability of some polling places;
      • The secrecy of the vote, sometimes not respected
      To remedy the shortcomings and difficulties observed throughout the process and lay the foundations of a consolidation in the medium and long term of the electoral framework in Haiti, the mission recommends that:
      • The amendment of the Organic Law to convert the Provisional Electoral Council into a permanent electoral council, and thereby strengthen the character reliable and independent of the main structure responsible for the preparation, organization and control of the of the electoral process and sustain the gains and the electoral heritage;
      • The adoption of the regulations to clarify the legal framework and the procedures relating to electoral processes;
      • The continuation of the reinforcement of the capacities of the actors of the electoral process, to ensure better material and logistics organization of the voting process.
      The mission of La Francophonie calls on candidates to continue to respect the democratic process, refraining from any unilateral declaration on the basis of partial results, and wait in the calm, the announcement of provisional results by the CEP. It also invites the candidates to have recourse, as necessary, to legal channels in case of challenge of the results. It asks the competent institutions to ensure with transparency, serious and responsibility, the treatment of the results and the review of any appeal in accordance with the laws and regulations and in the spirit of the commitments made by the Heads of State and of Government in the Bamako Declaration, in favor of free, reliable and transparent elections. The mission considers that these elections are an important step of the process of consolidation of the democracy and the rule of law in Haiti. It therefore urges all the political actors to fall under a constructive approach having to allow the consolidation of an alleviated political life and durable, itself favorable to the conduct of the process of rebuilding. HL/ HaitiLibre / OIF
       
    Source: Haiti Libre
Latortue et Beauplan se font CEP

L'équipe de campagne de Mirlande Manigat est sûre d'avoir remporté les élections dans quatre départements en attendant le dépouillement des procès-verbaux des autres départements: « L'Artibonite, avec 62% des votes; le Nord-Est, avec 52%, le Plateau Central, avec 52%; le Nord-Ouest, avec 55% », selon les sénateurs Evallière Beauplan et Youri Latortue. Avant la publication des résultats, un mémoire contenant tous les cas de fraudes et d'irrégularités sera remis au CEP pour l'histoire et comme arme juridique, a avancé Me André Michel.


Haïti: Les têtes pensantes de la campagne de Mirlande Manigat exigent le respect des recommandations de l'OEA formulées après le premier tour du scrutin caractérisé par des cas d'irrégularités et de fraudes à travers tout le pays. « Les procès-verbaux, pour être valides, doivent avoir la signature de tous les membres du bureau de vote, l'électeur doit signer la liste électorale avant de voter. Dans le cas contraire, le vote est invalidé. Le numéro de la carte électorale doit correspondre avec celui du registre, tout procès-verbal falsifié ou surchargé sera rejeté... »

Au cours d'une conférence de presse mercredi, le sénateur Youri Latortue a félicité le CEP d'avoir autorisé les deux candidats à se faire représenter au Centre de tabulation. « Nous avons déjà envoyé notre représentant et nous invitons le parti adverse à faire de même », a fait savoir le parlementaire, soulignant qu'ils y sont représentés par Max Mathurin, un ancien président du CEP.

En outre, Youri Latortue a dénoncé le fait que le jour du scrutin des médias ont commencé à publier en direct des résultats avant même la fermeture des centres de vote. « Je pense que c'est une anomalie grave sur laquelle le CEP doit se pencher », a-t-il dit.

Pour le sénateur Evallière Beauplan, la population a réaffirmé sa confiance en Mirlande Manigat pendant la journée du 20 mars. « C'est la raison pour laquelle nous sommes très confortables aujourd'hui pour parler au nom de cette population », a-t-il dit. Selon le parlementaire, citant les procès-verbaux qu'il dit avoir en sa possession, la candidate du RDNP a remporté pour l'instant les élections haut la main dans quatre départements du pays : « l'Artibonite, avec 62% des votes, le Nord-Est avec 52%; le Plateau central avec 52% le Nord-Ouest, avec 55% ».

S'agissant du département du Sud-Est, il y a eu des irrégularités à Côtes-de-Fer et à Bainet, a souligné Evallière Beauplan. « Michel Martelly a remporté l'arrondissement de Jacmel, nous autres, nous avons remporté l'arrondissement de Belle-Anse. Donc, rien n'est encore dit pour ce département », a-t-il avancé.  Continuer >

Haïti-Elections : Premières observations dans la capitale après l’ouverture des bureaux de vote

dimanche 20 mars 2011
P-au-P, 20 mars 2011 [AlterPresse] --- La situation est globalement très calme, dans la zone métropolitaine de la capitale Port-au-Prince, environ une heure après l’ouverture des centres de vote, ont constaté les reporters de l’agence en ligne AlterPresse.
Les opérations de vote ont débuté après 6:00 locales (11:00 gmt) dans certains centres, tandis qu’un retard est enregistré dans d’autres, faute d’approvisionnement en matériel.
Au centre de vote, situé à l’école nationale de Thor (périphérie sud de la capitale) qui comprend 32 bureaux, quelques centaines de personnes (femmes et hommes) se trouvaient en file, vers 6:30 locales, afin de remplir leur devoir civique. Beaucoup cherchaient leurs noms sur les listes électorales disponibles, afin d’identifier dans quels bureaux elles doivent voter.
“Je suis fier d’avoir pu voter aujourd’hui. Mon choix va contribuer au changement en Haïti”, déclare un homme de 65 ans, satisfait d’avoir pu voter très tôt.
Au Lycée Fritz Pierre-Louis, non loin des ruines du palais national (au cœur de Port-au-Prince), plus de la moitié des 21 bureaux de vote n’avaient pas encore reçu le matériel de vote (urnes, isoloirs, encre, etc.) aux premières heures de la matinée.
“Le Conseil électoral provisoire (Cep) nous a demandé d’attendre l’acheminement du matériel avant d’entamer les opérations”, a confié à AlterPresse, sous couvert de l’anonymat, un superviseur de ce centre de vote.
Interrogés par AlterPresse, des électrices et électeurs se sont plaints de l’absence de maîtrise du processus chez des membres de bureaux de vote et les personnes placées pour les orienter.
De petites commerçantes, qui étalaient leurs marchandises, affirment vouloir vaquer d’abord à leurs activités de détaillantes avant de penser à se rendre, au cours de la journée, dans un bureau de vote.
En différents endroits, plusieurs électrices et électeurs potentiels prenaient la direction d’églises pour une prière dominicale au début de la journée du 20 mars.
A Carrefour Feuilles, du côté de la place publique “Jérémie”, les électrices et électeurs attendaient l’entame des opérations au début de la matinée.
Même constat à Delmas 75 (au nord-est de la capitale), au Lycée national Horacius Laventure qui comporte 16 bureaux de vote : plusieurs, parmi une cinquantaine d’électrices et d’électeurs, n’ont pas retrouvé leurs noms sur les listes électorales.
Sur la plupart des artères sillonnées par les reporters d’AlterPresse, les véhicules de transports publics n’étaient pas nombreux, mais étaient remplis de passagers. Quelques véhicules privés étaient aussi remarqués.
Partout, dans le voisinage des centres de vote, des agents de la police nationale d’Haïti (Pnh) et des militaires de la Mission des Nations Unies de stabilisation en Haïti (Minustah) assuraient, en nombre, la sécurité.
Différents membres du Conseil national d’observation électorale (Cno) ainsi que de la mission d’observation conjointe de l’Organisation des Etats américains et de la communauté des Caraïbes (Oea-Caricom) suivaient le déroulement des opérations. [rc apr 20/03/2011 7:30]





    •   
       
     



    No comments:

    Post a Comment