There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Monday, March 28, 2011

Haiti Reconstruction: dernieres nouvelles

250 architectes et ingenieurs formes aux normes parasismiques

Haïti - Reconstruction : 250 architectes et ingénieurs formés aux normes parasismiques
La semaine dernière plus de 250 architectes et ingénieurs haïtiens ont pris l'avenir de la reconstruction d'Haïti entre leurs mains en assistant à un séminaire en génie parasismique organisé par UniQ-UB/MCEER.

Ce séminaire est le résultat d'un partenariat entre l'Université Quisqueya (UniQ) et le Multidisciplinary Center for Earthquake Engineering Research (MCEER) de l'Université de Buffalo (UB), il a été conçu pour enseigner aux ingénieurs et architectes haïtiens la façon d'intégrer la conception parasismique dans leurs constructions. Ce séminaire était le troisième d'une série offert par le MCEER depuis le tremblement de terre janvier 2010. À ce jour, presque 50% des 1,000 ingénieurs estimé de Port-au-Prince ont été formés à travers les programmes du MCEER.

Pour la première fois, le Ministère des travaux publics transports et communications (MTPTC) a envoyé 58 ingénieurs du ministère à ce séminaire, grâce au soutient du Bureau des Nations unies pour les services d'appui aux projets (UNOPS). « Leur présence est essentielle », affirme André Filiatrault, Directeur du MCEER et professeur en génie civil, de structure et de l'environnement à l'Université de Buffalo, qui dirige les séminaires UniQ-UB/MCEER. « Les ingénieurs du secteur public et privé doivent être sur la même longueur d'onde dès qu'ils commenceront à reconstruire Haïti. »

Filiatrault a fait remarquer, que la reconstruction d'Haïti exigera une refonte massive de ses pratiques d'ingénierie, y compris des codes du bâtiment, des licences et des procédures d'examen pour les architectes et ingénieurs ainsi que des programmes d'études plus complets d'ingénierie.

Ce séminaire inclus, l'évaluation post-séisme des bâtiments, le calcul des charges sismiques en Haïti et la conception parasismique des bâtiments construits avec du béton, de la maçonnerie confinée et du bois. Un programme spécial aborde les propriétés requises et de contrôle de la qualité des matériaux utilisés pour la conception parasismique des bâtiments en Haïti « un aspect essentiel dans la reconstruction parasismique en Haïti », affirme Filiatrault.

Quelques jours après le séisme de janvier 2010, Filiatrault a dirigé une équipe américaine d'es ingénieurs en structure [parlant français] afin d'évaluer la sécurité structurale des hôpitaux et autres bâtiments essentielles aux efforts de secours. L'équipe a également mis en place un protocole pour la poursuite des évaluations sismique des bâtiments pour les Organisation des Nations Unies.

Outre Filiatrault, parmi les instructeurs du séminaire il y avait l'haïtien Pierre Fouché, candidat au doctorat en génie parasismique à l'UB et J. Eric Karsh d’Equilibrium Consulting Inc. de Vancouver (Canada). Tout l'enseignement a été donné en français.

Lire aussi :
http://www.haitilibre.com/article-2412-haiti-reconstruction-cartes-de-zonages-macrosismique-pour-port-au-prince.html

Source: Haiti Libre

Acquérir une maison préfabriquée n'attire pas la grande foule


L'Etat haïtien a décidé d'exonérer de droits de douane les importateurs de maisons préfabriquées en vue de permettre à certains particuliers de résoudre leur problème de logement dû au séisme. Cette mesure semble ne pas trouver l'approbation de certains observateurs qui croient que l'Etat aurait mieux fait de faciliter aux particuliers l'achat de matériaux sur le marché haïtien pour des constructions locales qui couteraient moins cher.

Haïti: Un avis du ministère de l'Economie et des Finances (MEF) et de la Direction Générale des Impôts (DGI), paru dans l'édition du 21 et 22 mars en cours du Nouvelliste, fait état de certaines mesures exceptionnelles d'allègement fiscal adoptées dans la loi des Finances 2010-2011 par les autorités haïtiennes.

Une de ces mesures concerne particulièrement les importateurs de maisons préfabriquées. Ces derniers, selon ladite mesure, bénéficieront d'une exonération de tous droits de douane et taxes sur l'importation de toute maison préfabriquée dont la valeur en douane ne dépassera pas 150 000 dollars US (6 150 000 gourdes).

Pour plus d'information sur cette mesure, Le Nouvelliste a rencontré le ministre des Finances qui a retracé la genèse de cette décision, sa mise en oeuvre et ses effets.

Selon le ministre Ronald Baudin, l'idée de cette mesure lui est venue à la suite d'une rencontre avec un industriel qui lui a demandé s'il peut lui faire bénéficier d'une exonération de droit de douane pour l'importation d'une maison préfabriquée en provenance de l'étranger. « J'ai profité de cette demande particulière pour prendre une mesure d'ordre générale qui profiterait à tous les Haïtiens. Selon cette mesure, quel que soit le citoyen qui aurait perdu sa maison lors de la catastrophe et qui voudrait importer une maison préfabriquée, nous allons appuyer cette demande en lui facilitant une exonération de droit de douane », dit le ministre.

« Cependant, poursuit M. Baudin, nous avons pris le soin d'imposer deux contraintes à cette mesure, à savoir : la maison en question ne doit pas coûter plus de 150 000 dollars US, et l'importation doit se faire pendant la période de temps que durera l'état d'urgence ». En d'autres termes, une fois l'état d'urgence- votée en avril 2010 par le Parlement haïtien pour une duré de 18 mois- aura pris fin, cette mesure n'aura plus aucun effet.

Moins de cinq demandes en deux mois

Au dire du ministre Baudin, depuis l'adoption de cette mesure le 14 janvier 2011, les demandes d'importation n'affluent pas de la part des particuliers. « A date, nous n'avons pas encore fait cinq exonérations de ce genre. Et ce n'est pas le manque d'informations qui est à la base de ce désintéressement», indique l'officiel haïtien.

« Nous avons vulgarisé assez cette mesure. Lors de la présentation du budget de l'exercice 2010-2011, on a fait référence à cette mesure, Le Nouvelliste a écrit des articles y relatifs, sans parler de l'avis sorti récemment dans les journaux qui en parlent », note Ronald Baudin, qui assure que de toute façon il n'est pas trop tard. « S'il y a des gens qui veulent profiter de cette mesure ils peuvent toujours le faire », a-t-il fait savoir.  Continuer >

Source: le nouvelliste

Mardi 22 Mars 2011, 12H08
Visite d'une délégation de 4 parlementaires américains
Une importante délégation de législateurs américains débute ce mardi une visite officielle de 48 heures en Haïti. La délégation, conduite par le président de la sous commission des appropriations en charge du département d'Etat, Patrick Leahy, est composée de démocrates membres du congress et du sénat américain. Au cours de leur séjour, les membres de la délégation auront des entretiens avec le Premier Ministre haïtien Jean Max Bellerive et plusieurs membres du gouvernement haïtien. Ils visiteront également un site d'hébergement des sinistrés du séisme, un centre de santé, une école, une entreprise manufacturer et un centre de réhabilitation des amputés. La visite de la délégation intervient 2 jours après le second tour des élections présidentielles et législatives. Les législateurs américains visiteront également le Centre de Tabulation des Votes (CTV), bureau chargé de traiter les procès verbaux des centres de votes. Les autres membres de la délégation sont le sénateur Kent Conrad de North Dakota, la sénatrice Kay Hagan de Caroline du Nord et les congressmen Peter Welch de Vermont) et Xavier Becerra de Californie. Les législateurs seront également accompagnés d' Aaron Williams, le Directeur du Peace Corps. Avant leur visite à Port-au-Prince les membres de la délégation s'étaient rendus en République Dominicaine où ils ont eu une rencontre avec le président dominicain Leonel Fernandez.

Source: Haiti En Marche

1 comment:

  1. This comment has been removed by a blog administrator.

    ReplyDelete