There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Sunday, May 18, 2014

La prediction de grands tremblements de terre est proche

Les scientifiques ne peuvent toujours pas prédire l'arrivee de grands tremblements de terre mais ils se rapprochent un peu plus pres de cette prediction. Du moins, c'est l'argument de sismologues de l'universite de California Santa Cruz Emily Brodsky et Thorne Lay dans un nouveau article du journal "Science".

 Ils s'appuient sur la these suivante: quelques semaines precedant les tremblements de terre qui ont frappé le Japon en 2011 et le Chili en 2014, des essaims de petits tremblements s'etaient produits sur les failles situees au large des côtes des deux pays. Ces modèles concordaient avec les observations récentes d'autres sismologues concernant les modèles sismiques qui se produisent prealablement a d'autres grands séismes ayant eu lieu sur les failles entre les plaques tectoniques.

Tout cela ne confere pas aux sismologues la mise en place d'un systeme infallible de prédiction des grands tremblements de terre. D'une part,  des cas existent où ce même schéma se produisait et ne donnait pas lieu à un grand tremblement de terre. De plus, les scientifiques n'ont pas souvent l'équipement de surveillance en mer suffisant dans de nombreux endroits. Mais la recherche suggère qu' a la suite d'années d'efforts, les sismologues peuvent enfin faire quelques progrès dans la quête de prédiction des tremblements de terre.

L'echec historique de la prediction des tremblements de terre

La prévision de tremblements de terre a été un objectif vise par les sismologues depuis des décennies. S'ils pouvaient fournir des minutes, des heures, voire des jours de préavis avant l'arrivee de grands tremblements de terre, les autorités pourraient évacuer les zones dangereuses et réduire considérablement le nombre de morts.

Mais pour prédire un tremblement de terre, les scientifiques auraient besoin de trouver une sorte d'événement précurseur - quelque chose qui se produit souvent juste avant un grand tremblement de terre, mais rarement à d'autres moments.

 Auparavant, une large gamme de précurseurs a été proposée: du comportement animal à la fuite de gaz radon dans le sol. Il y a même eu un certain nombre de succès de prédiction notables, faisant croire a chaque fois qu'on etait arrive a une méthode de prédiction valable
.

Mais il est facile de prévoir avec précision un tremblement de terre se produisant une fois. Trouver un phénomène ou une tendance spécifique  se produisant habituellement avant les grands tremblements de terre s'est avéré beaucoup plus difficile, et les sismologues n'ont pu identifier un jusqu'a present.

 En conséquence, les sismologues parlent rarement de "prédire" les tremblements de terre". Il existe des prévisions probabilistiques, multiannuelles de risque - la Californie, par exemple, a une chance de 99,7 pour cent d'un tremblement de terre de magnitude 6,7 ou plus au cours des 30 prochaines années - mais il n'y a pas de prévisions à court terme jusqu'à présent.


La nouvelle these: des essaims de petits tremblements de terre au large des cotes pourraient predire un grand tremblement de terre

Au cours des dernières années, cependant, certains sismologues ont proposé un signal avant-coureur - et les récents tremblements de terre importants à Tohoku, au Japon et au Chili ont prêté une certaine crédibilité a cette proposition.

 "Le tremblement de terre deTohoku suggera l'existence prealable d'une serie de tremblements de terre durant quelques semaines avant l'avenement du grand tremblement de terre», dit Brodsky. "L'emplacement de ces petits tremblements de terre semble se migrer a quelques kilomètres par jour, puis ils s'etaient arrêtés, puis un tremblement de terre legerement plus grand survenait avant l'arrivee de l'enorme seisme."

Le fait que  ce modèle refletait precisement  un autre observe avant l'arrivee d'autres majeurs tremblements de terre localise aux failles sous-marines portait les sismologues a en prendre note mais seulement en retrospective.


Puis, en Mars, le même modèle - un essaim de petits tremblements de terre à des profondeurs similaires se migrant progressivement le long d'une ligne de faille glissante sous-marine  -  commencait a se passer au large des côtes du nord du Chili. Malgre la volonte des sismologues de ne pas provoquer de panique ils ont note l'evenement au point que les medias de nouveles diffusaient l'histoire durant les jours precedant le tremblement de terre de magnitude 8.1 du premier Avril.

Les sismologues ont fait montre d'une prudence extraordinaire de telle sorte que personne n'irait declarer que l'existence de ces petits tremblements de terre predisait un plus grand.


Pourtant l'observation du modèle sismique en temps réel - et correctement suggérant qu'il pourrait servir de signal précurseur d'un grand tremblement de terre - est certainement un progrès. Ceci est particulièrement prometteur parce que le type particulier de failles concernées (des failles en mer dans les zones de subduction) provoque la majorité des tremblements de terre les plus forts du monde.

 Mais cela ne signifie pas que nous pouvons deja prédire les tremblements de terre

On est à la théorie. Bien sûr, ce même modèle sismique a été servi comme  précurseur à la fois aux tremblements de terre du Japon et du Chili. Mais il ya eu d'autres moments où un modèle similaire de tremblements s'est produit et n'a pas conduit à un grand tremblement de terre.

En 1997, également au large des côtes du Chili, il y avait eu un modele de petits tremblements de terre migratoires, mais cela ne conduisait nulle part», dit Brodsky. Donc, les sismologues ont besoin de simplifier la façon dont ils définissent le précurseur - et expliquer pourquoi les essaims ont conduit à de grands tremblements de terre destructeurs, en 2011 et 2014, mais pas en 1997.


Une distinction potentielle que Brodsky et Lay notent est que, en 2011 et 2014, les régions des failles impliquées n'avaient pas eu de tremblements de terre puissants durant plus d'un siècle, permettant l'emmmagasinage de grandes quantites de contraintes sismiques. Ce n'était pas le cas conduisant au modele de 1997.

 L'autre obstacle est pratique: la plupart des failles sous-marines de la planète aux zones de subduction ne dispose pas encore de grandes quantites de sismomètres câblés nécessaires pour transmettre des données sismiques en temps réel. Le Japon et le Chili ont tous deux commencé à investir dans ces infrastructures, mais ils constituent une minorité en ce sens


Les États-Unis, par exemple, ne disposent pas d'aucun sismometre installé dans la zone de subduction de Cascadia, au large de Washington et de l'Oregon, qui est la principale faille de ce type appelee a produire un fort tremblement de terre dans le courant des prochaines décennies. (Les tremblements de terre de la Californie sont causés par la faille de San Andreas, un autre type de faille qui n'est pas couvert par cette théorie.).

La pose du câble nécessaire à la transmission des données en temps réel à partir de quelques milliers de sismomètres en fond de mer - le nombre nécessaire pour être en mesure de calculer la lente progression d'une faille de glissement, ainsi que d'un essaim de séismes - pourrait coûter plus d'un milliard de dollars. Étant donné que les États-Unis n'ont pas connu de grands tremblements de terre durant un certain temps, il n'y a pas beaucoup de motivation derrière ce type de dépenses.

 Mais Brodsky declare qu'il est errone de penser de la sorte. "Il y a une tendance à installer des sismomètres juste après un grand tremblement de terre. Cela arrive souvent," dit-elle. Mais il serait mieux de le faire prelablement.


Traduit de l'article: "We may be getting closer to predicting big earthquakes".

No comments:

Post a Comment