There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Saturday, November 27, 2010

Haiti Reconstruction and Elections

By Jean-Junior Joseph on Friday, November 26, 2010 at 12:01am

Deux nouvelles importantes :

1. Hier au Cap-Haitien, la foule attendait le poulain du Palais National. L'animateur faisait un « warm up » en demandant à la foule du stand étant : « 4 + 6 » =… ? Au lieu de crier 10, la foule répondait à l'unisson, 4 + 6 = 8 ! Il faut noter que le numéro 8 appartient à Michel MARTELLY. Puis l'on chantait Mirlande et Micky « se pa lajan non, se volonte oui ». L'équipe restait bredouille. La machine ne démarrait pas.

2. Aujourd'hui, 25 novembre, sur l'espace de Port-au-Prince, l'on jetait des photos du poulain de Préval à partir d'un petit avion, le peuple se sentant frustré de cette démonstration de richesse piétinait les photos et scandait le nom de Mirlande Manigat, exhibait aussi les photos de Michel Martelly.

Maintenant, ne soyons pas naïfs. Le plan de INITE est le suivant :

1. Le contrôle exclusif des 1,485 centres de votes, la supervision des procès-verbaux. Faut-il rappeler qu'en moyenne, on aura quelques 23,000 procès-verbaux sur les dix (10) départements géographiques. Chaque procès-verbal peut contenir au maximum 400 électeurs. Le MANDATAIRE du Candidat-Gagnant reçoit un procès-verbal dument signé en plusieurs copies originales. Durant le dépouillement des procès-verbaux, si INITE investit largement (argent, transport, logistiques) dans les mandataires, les résultats leur seront favorables sur les quelques 23,000 procès-verbaux. Ils ont assez d'argent pour embaucher 12,000 mandataires. Attention ! Chacun des 18 candidats a droit à 12,000 mandataires sur le territoire de la République. Les six (6) premiers candidats du sondage BRIDES peuvent se solidariser pour surveiller INITE dès 6 heures du matin jusqu'au dernier comptage.

2. Dans les 1,485 centres de votes, rappelons que les quelques 23,000 procès-verbaux (400 votes par procès-verbal)… les mandataires peuvent communiquer par SMS les résultats des VOTES. Donc c'est la formule de publication dans moins de 24 heures. Je rappelle que les chiffres par SMS peuvent être toujours vérifiés sur les quelques 23,000 procès-verbaux.

3. INITE sait stratégiquement que la victoire aux élections, c'est l'AVANT-JOUR, le JOUR du 28 novembre, l'APRÈS-JOUR. L'avant-jour dans le transfert des urnes (MINUSTAH est responsable du transport des urnes). Le jour : INITE pourrait injecter un million de dollars US pour des mises en place en louant des taxi-motos, distribuer beaucoup d'argent et faire voter les « morts. » L'après-jour dans le transport des « urnes scellées et les procès-verbaux. »

4. Dollariser la PRESSE pour ne pas dénoncer les magouilles.

5. S'arranger autour des bureaux de votes pour faire VOTER plusieurs fois dans les autres départements géographiques.

INITE n'est pas aux élections pour perdre malgré l'archi-impopularité de son candidat. A regarder les sondages, il s'agit de 100% - 20,10% = 79.9%. Il faudra beaucoup de forcing a INITE pour passer au second tour car Michel MARTELLY a change les donnes de la campagne.

Aidez les uns et les autres à identifier leur centre de vote en cliquant ici et en introduisant les 17 chiffres de la Carte d'Identification Nationale (CIN) :

http://www.cephaiti2010.org/index.php?option=com_wrapper&view=wrapper&Itemid=218.

La DIASPORA qui a accès à INTERNET peut aider. C'est superbement efficace.


Haiti Elections Dimanche 28 Novembre 2010



Watch live streaming video from tgonline at livestream.com

Manifestation contre les elections

Click here for the latest news
Ecoutez ce temoin oculaire faisant un reportage de ce qui s'etait passe le dimanche 28 novembre 2010

Conference des 12 candidats le 28 Novembre 2010



Haiti-Élections : « Je serai présidente », déclare Myrlande Manigat

mercredi 1er décembre 2010

P-au-P., 1 déc. 2010 [AlterPresse] --- La candidate à la présidence Myrlande Manigat s’est proclamée ce 1er décembre vainqueur des élections du 28 novembre en Haïti.

« Je sais et vous vous savez que je serai présidente du pays », parce que telle est, selon elle, la volonté du peuple.

Manigat s’est exprimée ainsi lors d’une conférence de presse, 72 heures après le scrutin présidentiel et législatif, entaché d’irrégularités et de fraudes.

Haïti-Élections : Une faible participation à cause de nombreuses irrégularités

mercredi 1er décembre 2010

P-au-P, 1er déc. 2010 [AlterPresse] --- La plateforme des organisations haïtiennes des Droits humains (POHDH) et plusieurs autres organisations sociales affirment avoir constaté une faible participation de la population haïtienne, en partie à cause de nombreuses irrégularités qu’elles dénoncent dans un bilan d’observation présenté le 30 novembre à la presse.

« Le retard dans l’ouverture des bureaux de vote, l’absence de noms des électeurs sur les listes électorales et un non-accès aux Cartes d’Identification Nationales (CIN) – servant de carte de électorale- » sont les principales causes qui expliquent cette faible participation, selon les déclarations faites à la presse par les responsables de la POHDH ainsi que de la Plateforme Haitienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA), la Solidarité des Femmes Haitiennes (SOFA) et l’organisation Justice et Paix.

« Plus de la moitié des gens n’avait pas trouvé leur nom sur les listes électorales… ce qui a engendré de la frustration chez elle », soutiennent les organisations, alors que la population avait pourtant « une forte détermination » à se rendre aux urnes, font-elles remarquer.

Les organisations déplorent que « dès 10 heures du matin, les bulletins étaient éparpillés dans les rues dans diverses régions ».


Haiti Elections et Cote d'ivoire Elections: deux nations soeurs heritant la meme langue coloniale et les memes origines ancestrales

European Commission official hints at sanctions in Ivory Coast dispute
By the CNN Wire Staff
December 6, 2010 9:39 a.m. EST
Thabo Mbeki has been sent by the African Union to meet both sides in Ivory Coast.
STORY HIGHLIGHTS

* NEW: European Commission official says sanctions are possibility
* Former South African president in Ivory Coast to resolve crisis
* Both Laurent Gbagbo and Alassane Ouattara claim presidency

Abidjan, Ivory Coast (CNN) -- A European Commission spokeswoman hinted Monday at the possibility of sanctions against the Ivory Coast if the country is unable to resolve its disputed presidential election.

Catherine Ashton, vice president of the commission and the European Union's high representative for foreign affairs and security policy, would consider sanctions "if there isn't a swift resolution to the crisis," commission spokeswoman Angela Filote said.

Filote declined further comment on the threat of sanctions, which comes two days after rival presidential candidates each claimed office and a day after former South African President Thabo Mbeki arrived Sunday on an emergency mission.

Incumbent Laurent Gbagbo defied international appeals to step aside and was sworn in Saturday as the new president in a formal ceremony inside the presidential palace. The ceremony was broadcast live on television.

Less than a hour-and-a-half later, his rival, Alassane Ouattara, told reporters that he, too, had taken the oath of office and asked Prime Minister Guillaume Soro to form a new government.

Mbeki, sent by the African Union, met with Gbagbo and the U.N. special envoy to the country in Abidjan before meeting with Ouattara, according to Mbeki's spokesman, Mukoni Ratshitanga.

Mbeki met with Gbagbo at the presidential residence and with Ouattara at an Abdijan hotel he is using as a headquarters. He was also to meet with the electoral commissions and the nation's Constitutional Council. Mbeki told reporters he was sent by the African Union to hear out all the parties and make recommendations. He said he would issue a statement later.

Ouattara told reporters he was "honored to receive Mbeki as the president of Ivory Coast."

Meanwhile, a Soro spokesman said the prime minister presented the new government that Ouattara told him to form.

But Gbagbo announced that he had designated his own prime minister in nationally televised address Sunday night.

He named Gilbert Marie Ngbo Ake, an economist and former president of the University of Abidjan, who hails from a region of the country that has long supported Gbagbo.

The capital Abidjan has remained calm so far. A 7 p.m. curfew contributed to an eerie calm Saturday evening.

But the political chaos heightened fears that the Ivory Coast -- known as Cote d'Ivoire in French -- would once again plunge into the unrest and bloodshed suffered after a civil war broke out in 2002.

On Sunday, the army announced on national television that the country's borders and airspace would be open on Monday morning. The border had been closed last week amid rising tensions following one commission's announcement of Ouattara as the winner. International broadcasting agencies were shut down at the same time.

The Constitutional Council declared Gbagbo the winner Friday, invalidating earlier results from the Independent Electoral Commission which handed Ouattara the victory with 54.1% of the vote.

The Constitutional Council said Gbagbo had won the election with 51.45% of the vote to Ouattara's 48.55%. It tossed out votes it said were marred by fraud in northern regions that were considered Ouattara strongholds.

It was the job of Y.J. Choi, the special envoy in the Ivory Coast of U.N. Secretary-General Ban Ki-moon, to review and sign off on the results. Choi said that, even if Gbagbo's complaints were taken into consideration, Ouattara was the winner.

"Having evaluated all the tally sheets, 20,000 of them yesterday evening, we are in a position to know what happened really," Choi said in a telephone interview from Abidjan. "With absolute certainty, we know that Ouattara won the election."

With his credibility in question, Gbagbo defied calls from international leaders to respect the will of Ivorian voters by taking the oath of office in front of a room full of supporters and military commanders.

"These past days I have noticed serious cases of interference," Gbagbo said. "The sovereignty of Cote d'Ivoire is not negotiable. My responsibility is to defend it."

French President Nicolas Sarkozy appealed for calm and urged military and civilian officials to respect the will of the people.

U.S. President Barack Obama warned Gbagbo: "The international community will hold those who act to thwart the democratic process and the will of the electorate accountable for their actions."

Ouattara, a former economist for the International Monetary Fund who served as prime minister, had been banned from previous races.

Gbagbo's critics said the incumbent stoked tensions by accusing Ouattara of masterminding the civil war. Ouattara has denied the allegation.

Once a prosperous nation and a driving force in West Africa, the Ivory Coast spiraled downward into instability after fighting erupted between the government-held south and discontented Muslim rebels living in the north. Thousands of people died in the conflict.

Ouattara enjoys popular support in the rebel-held north and now, with both candidates claiming they are president, the potential exists for more bloodshed. The streets of Abidjan have already seen violent clashes in the past few days.

Haiti Elections 2010 Recap







Haiti Elections 2010 Resultats

Des manifestations violentes ont eu lieu a Port-au-prince, Petion-Ville et dans d'autres villes de province suite a la publication des resultats "preliminaires" des elections de 2010.

La faiblesse des elections dans le systeme de democratie occidentale

Dans le systeme de democratie occidentale les elections constituent l'une des methodes de reproduction de l'Etat, cet Etat qui, dans la defense des interets politico-economiques des nantis, ne saurait representer un modele de moralite et de transparence. Produites periodiquement apres une periode de courte duree (5 ans dans le cas d'Haiti) elles constituent un panacee a un systeme toujours en proie a de grandes difficultes. La perpetuation au pouvoir par un personnage unique represente une menace de disparition pour ce systeme. Aussi les elections representent-elles un moyen pour le redonner vie dans son etat moribond? Pendant combien de temps ce panacee reusira-t-il a maintenir en vie un organisme agonisant ? Examinons objectivement comment fonctionne ce systeme. Dans le souci de maintenir ce dernier dans son etat deficient les elites politico-economiques convoquent periodiquement le peuple dans des joutes electorales. Ne pouvant pas resoudre les grands defis immediatement apres les elections on demande au peuple d'attendre une periode de 2 ou 3ans. Au bout de cette periode dans l'impossibilite de resoudre les problemes majeurs on invite encore le peuple a de nouvelles elections et le jeu continue. Durant cete periode d'attente des changements cosmetiques peuvent se produire. Des mesures drastiques antisociales peuvent etre prises pour permettre a l'etat traditionnel de fonctionner mais les changements profonds ne se produisent jamais. D'ailleurs chaque gouvernement suivant son ideologie a un agenda different ou meme dans le cas de changements mineurs il n'y a pas de continuite. Il est irrealiste de penser qu'un gouvernement puisse relever les grand defis du siecle en utilisant les memes moyens qui ont produit l'etat ou nous sommes presentement. Dans ce contexte les elections constituent un opium legal. Elles se revelent incapables de resoudre les grand defis economiques et sociaux. Plonge dans une esperance eternelle le peuple s'acharne a voter a chaque periode electorale dans l'espoir d'un changement que le systeme ne peut apporter. Quoi d'etonnant a ce que les fraudes, combines et magouilles deviennent legitimes. Loin de se pencher sincerement en dehors des vices de la politique traditionnelle a la solution des grands problemes de l'heure les politiciens se livrent plutot a une veritable bataille de clans en vue d'accaparer le pouvoir pour beneficier de la part leonine du gateau. Il arrive que le peuple sera toujours perdant dans ce jeu macabre et diabolique, ce peuple livre a la merci de candidats pensant a la satisfaction de leurs appetits de pouvoir et des interets des elites dominantes. Les elites deviendront-elles conscientes de la gravite de la solution pour parvenir a d'autres methodes de solution ou le peuple doi-il s'organiser pour trouver l'alternative? Telle est la grande question.


Watch live streaming video from tele_lakay_tv at livestream.com

Recapitulation des evenements post-electoraux 2 Decembre 2010

YouTube - Récap des évenements post-électoraux en Haiti 2 (Dec. 2010).wmv

Le quartier general d'Inite Parti en fumee

Le Nouvelliste en Haiti - Le quartier général d'Inité parti en fumée

La Communaute internationale dit prendre note des dernieres decisions du CEP


Le Nouvelliste en Haiti - La communauté internationale dit prendre note des dernières décisions du CEP

Verification controversee pour une election contestee

Le Nouvelliste en Haiti - Haïti: "vérification" controversée pour une élection contestée

Haiti-Elections/ Crise Mardi 21 Decembre 2010

L'OEA recompte les voix à partir de lundi prochain - Radio Kiskeya

Haiti-Elections Gaillot Dorsainvil fait le point sur le processus electoral

Haïti - Élections : Gaillot Dorsinvil fait le point sur le processus électoral - HaitiLibre.com, Nouvelles d'Haiti, L'actualité d'Haiti, Haiti News, décryptage, enjeux, réactions, la voix du peuple Haïtien

Un tournant inattendu des elections de Novembre 2010: le second resultat du premier tour des  elections a-t-il reveille un sentiment de nationalisme chez l'haitien et contribue a son maintien au pouvoir apres le 7 fevrier 2011?

Un violent tremblement de terre devastait le pays le 12 juillet 2010 laissant un bilan de 250,000 victimes, un million de sans-abris et des infrastructures physiques detruites. Le premier souci du peuple fut la construction de maisons pour les nombreuses victimes vivant dans des conditions infrahumaines sous les tentes. Une loi votee par une chambre legislative non credible permettait la creation d'une commission interimaire demagogique pour la reconstruction. Cette commision composee en majeure partie d'etrangers ne s'etait jamais presentee a la nation haitienne pour expliquer les raisons de leur existence. D'ailleurs elle ne saurait le faire vu son illegalite. Cette commission a donc opere dans l'ombre au sein de diviisions internes et de magouilles destructrices pour le peuple haitien. Devant l'incapacite de cette commission et du gouvernement haitien a offrir a la nation haitienne un plan viable de reconstruction les dirigeants etrangers d'Haiti ont decide de faire avaler au peuple l'opium du peuple, ce panacee qui, applique dans leur propre pays, ne resout pas les graves problemes socio-economiques qu'ils confrontent. Aussi vont-ils s'embarquer dans quelque chose qu'on qualifiera a defaut de mascarade puisqu'elle l'est par sa nature dans la democratie occidentale.

Le processus fut enclenche. Des millions de dollars ont ete verses pour realiser le show. Les structures administratives electorales ont ete mises en place et la campagne electorale s'etait deroulee. Le bruit courait fortement que le conseil electoral provisoire oeuvrait pour la victoire de leur candidat: Jude Celestin. Les sondages realises par le BRIDES donnaient Jude Celestin et Mme Manigat comme favoris pour les elections.

Le 28 novembre 2010 eurent lieu les elections. Des le petit matin le processus avait du mal a se demarrer. Des tirs d'armes a feu ont ete entendus a Port-au-Prince et dans certaines regions de la province. Le processus electoral a ete perturbe dans de nombreux bureaux electoraux dans la capitale et ailleurs. Des personnes sont mortes suite a des violences lors de la realisation de ces elections. Si l'acces aux bureaux de vote a ete interdit aux representants de certains candidats, d'autres bureaux se trouvaient etre bondes de plus de representants que necessaire. Beaucoup de personnes n'ont pas pu voter du fait que leur nom ne se trouve pas sur la liste electorale ou ou que leur nom ne correspond pas a une photo. C'est ce qui est arrive a Jude Celestin lorsqu'il etait alle voter dans un bureau de vote a Petion-Ville. S'il a ete permis de voter a cause de cette irregularite d'autres citoyens ordinaires  s'etaient vus prives de leur droit de vote. Il etait evident que vers midi environ les elections ne pouvaient plus continuer a cause de nombreuses irregularites observees. Cependant au cours d'une conference de presse donnee dans l'apres-midi du 28 novembre le conseil electoral provisoire insistait que les elections se poursuivaient. Dans l'apres-midi meme du 28 novembre un groupe important de  candidats demandait l'annulation de ces elections tandis que selon certaines sources certains membres influents de la communaute internationale exigeaient le depart imminent du president Preval. Les partisans de Michel Martelly protestaient dans la capitale du fait que leur candidait etait relegue au second plan en faveur de Jude Celestin. Michel Martelly et Mirlande Manigat devaient par la suite se dissocier du groupe des candidats demandant l'annulation des elections lorsqu'ils apprenaient qu'ils  devancaient les autres candidats dans la course electorale. La mobilation pour l'annulation des elections continuait et le conseil electoral proclamait le resultat des elections du 28 Novembre avec Jude Celestin en tete. Les partisans de Martelly protestaient contre ce resultat par de violntes manifestations. Le gouvernement de Preval faisait appel a une mission de l'OEA pour resoudre cette crise. Cette mission ecartait dans un premier temps la possibilite d'un recomptage des voix et se donnait pour mission de publier un rapport statistique sur le resultat du premier tour des elections presidentielles du 28 Novembre. Le conseil electoral a utilise un certain nombre de criteres y compris la mise a l'ecart de certains proces-verbaux electoraux de Jude Celestin en vue d'elaborer un rapport statistique dans lequel le candidat Jude Celestin a ete mis a l'ecart. Prealablement a la proclamation de ce rapport par la commission de l'OEA d'intenses pressions ont ette exercees sur le gouvernement de Preval en vue de la mise a l'ecart de Jude Celestin. La secretaire d'Etat americaine devait personellement se deplacer pour une visite en Haiti au cours de laquelle elle exigeait la mise a l'ecart de Jude Celestin. Les resultats des elections ont ete proclames apres une longue attente des journalistes au local du Conseil Electoral Provisoire. Le rapport a ete lu par le perte-parol du Coneil Provisoire sans l'enumeration du pourcentage du nombre de votes gagnes par chacun des candidats participant au premier tour des elections du 28 Novembre 2010. Ceci a cause qu'un candidat a la presidence intente un proces en justice contre le portr-parole du Conseil Electoral Provisoire pour ne pas avoir su sa place dans la gradation des candidats suivant le nombre de votes acquis. Le second tour est annonce pour le 20 mars prochain et la campgne electorale a bel et bien commence a cet effet.

Si le premier resultat des elections du premier tour avait proclame des reactions violentes de la part de certains secteurs de la population le second resultat avait produit des effets tout a fait contraires L'ingerence habituelle des puissants pays et institutions de la communaute internationale est remarquee de maniere flagrante. Le traitement humiliant attribue au president Preval durant la crise electorale a suscite un elan minime de nationalisme chez certains leaders politiques et citoyens ordinaires.Si la proclamation du second tour des resultats a apaise les partisans du candidat "Tete Cale" les circonstances humiliantes pour la nation haitienne entourant la procalamation de ce resultat ont contribue a diminue l'engouement de ceux qui reclament le depart du President Rene Preval.

No comments:

Post a Comment