There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Tuesday, April 16, 2013

Reflexions sur la Reconstruction d'Haiti

Ayiti Kale Je a interviewe des acteurs de la Reconstruction sur trois grands themes:

1) L'aide, dependance et souverainete
2) La Commission Interimaire pour la Reconstruction d'Haiti
3) Les questions de vision, leadership et coordination.

Haiti evoluait dans un cadre de dependance etrangere  acceleree depuis des decennies et l'on ne saurait s'attendre a des resultats positifs dans le cadre d'actions et de plans generes dans ces structures de dependance par des acteurs nationaux et internationaux. Les declarations de certains acteurs nationaux et internationaux interviewes montrent qu'ils critiquent une structure a laquelle ils se sont bien accomodes. Les declarations des acteurs internationaux sont hypocrites dans le sens ou la mise en application de leurs recommandations leserait leurs interets. Quant aux acteurs nationaux en particulier les agents gouvernementaux et ceux qui ont participe a la Commission Interimaire pour la Reconstruction d'Haiti leur hypocrisie s'affirme du fait qu'eux aussi ils ont cautionne des actions nefastes pour le pays en connaissance de cause comme le prouvent leurs declarations. D'ailleurs pourquoi n'ont-ils pas demissione lorsqu'ils se rendaient compte de l'inefficacite et de l'illegitimite de la CIRH.

Aide, dependance et souverainete 

L'aide internationale acceleree depuis le regime de Jean Claude Duvalier a trouve des structures politiques, sociales et economiques pour accomplir ses objectifs qui ne sont autres que l'enrichissement de ceux qui l'octroient. Les pourvoyeurs de cette aide utilisent la pauvrete du peuple haitien et les desirs d'accumulation des richesses des elites economiques et politiques en vue d'accroitre leurs propres richesses. Ils utilisent aussi les structures defaillantes de l'Etat pour controler, affaiblir la souverainete haitienne et imposer des choix politiques et economiques. Apres le depart de Jean Claude Duvalier les Haitiens se sont leurres sur la promesse des pays soit-disant amis d'Haiti que l'instauration de la democratie va ameliorer le sort du peuple haitien. Les leaders haitiens de bonne ou de mauvaise haitien se sont appuyes sur ces acteurs interantionaux pour instaurer cette democratie dont ces derniers deviennent des fossoyeurs en favorisant des coups d'Etat ( 30 septembre 1991 et 2004 contre Jean Bertrand Aristide) et des manipulations du processus electoral pour favoriser leur poulain comme c'etait le cas avec l'election de Michel Martelly au pouvoir. C'est dans le cadre de cette dependance etrangere que s'operaient les plans et actions pour la Reconstruction d'Haiti. Les acteurs politiques de cette communaute internationale ne pouvant garantir une certaine apparence de bienfaisance de l'aide ont juge bon de canaliser l'aide vers les ONG, les acteurs prives, les agences bilaterales et multilaterales et d'autres instances non-etatiques. Cette situation prevalait avant le tremblement de terre et continuait apres. Elle est donc responsable de l'echec d'un quelconque processus de Reconstruction car une entreprise d'une telle envergure ne saurait etre confiee a des entites n'ayant aucun rapport a la defense des interets du pays.

Michelle Oriol, directrice du Comite Interministeriel pour l'Amenagement du Territoire, declarait qu'a travers le monde l'aide internationale ne recolte pas beaucoup de succes. Plus loin elle questionne la responsabilite des dirigeants haitiens dans le cadre du financement du Budget de la Republique d'Haiti par les acteurs internationaux. Les dirigeans haitiens operant sur la dictee de l'international, leur patron, ne peuvent que satisfaire a leur desiderata et se trouvent dans l'impossibilite d'articuler un plan national refletant les interets du peuple haiten. De plus l'aide etan corrompue a la base il faut qu'ils agissent en sorte qu'elle fasse partie du budget de la Republique afin de grossir leur compte personnel et celui de leurs acolytes des differents ministeres. Generalement comme le precise Oriol l'aide internationale ne produit pas de resultats a travers le monde et fonctionnant dans ce contexte ne pourrait qu'engendrer des des degats considerables.

Jean Claude Lebrun, representant du secteur syndical au sein de la CIRH denoncait la main-mise des Etats-Unis dans le processus de la Reconstruction par l'intermediaire de differentes organisations notamment celle de la Fondation Clinton tres influente concernant les decisions relatives a la Reconstruction.

William Kenel Pierre, architecte independant, parle plutot de la Reconstruction de notre dignite, de notre souverainete et de la construction d'une nouvelle structure sociale capable de changer la structure actuelle. Cette nouvelle structure sociale eliminerait la situation de dependance etrangere et favoriserait la construction d'une nouvelle Haiti.

Jean-Marie Bourjolly, ex-membre de la CIRH denonce la corruption des dirigeants et le pouvoir absolu des ONG, de la Banque Mondiale et de l'USAID qui n'ont de compte a rendre a aucune entite haitienne. On ne saurait attendre mieux pour un pays evoluant dans un cadre favorisant l'emprise de l'international et ou l'Etat ne defend pas les interets du peuple haitien.

Commission Interimaire pour la Reconstruction d'Haiti  

Pour Jacues Bougha Hagbe, representant du FMI il existait une CIRH deja en Haiti. Elle est representee par des sous-groupes sectoriels discutant des strategies a adopter concernant des secteurs comme l'education, la sante, la gouvernance, etc entre les bailleurs de fonds et le gouvernement haitien. Donc la CIRH n'etait autre que le reflet d'une structure deja existante.

Jean-Marie Bourjolly denoncait l'inutilite d'un tel organisme dans un pays ou les pouvoirs publics assumaient leurs responsabilites. La CIRH a vu le jour a partir de deux etudes:le Post Desaster Need Assessment (PDNA) pour evaluer les degats et le plan d'Action pour le Redressement et le developpement d'Haiti elabore en mars 2010 pour la reconstruction physique et la refondation d'Haiti. Ces deux plans ont donc l'empreinte des acteurs internationaux sans l'influence notable des dirigeants haitiens. Cette absence de l'Etat haitien va donc contribuer a l'echec du plan de Refondation. La CIRH disparaissait en raison non seulement de son illegalite mais de ses incapacites de par sa nature a satisfaire les desiderata du peuple haitien.

Vision, leadership et coordination

Le tremblement de terre a fourni a la communaute internationale l'occasssion d'accentuer une main-mise deja existante sur le pays et l'abence de vision et de leaderrship des dirigeants haitiens. Le tremblement de terre ne fait que prouver l'existence d'une situation existant depuis tres longtemps auparavant. Les acteurs presents sur place ne faisaient que defendre leurs interets interets individuels sauf ceux du peuple haitien et l'on ne saurait s'attendre a une qelconque coordination entre eux au profit d'Haiti

http://haitigrassrootswatch.squarespace.com/ayiti-kale-je-kreyl/2013/3/26/reflexions-sur-la-reconstruction.html           

No comments:

Post a Comment