There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Monday, January 21, 2013

Apres 3 ans les camps demeurent les temoins les plus effroyables du drame.

Le 12 janvier 2010 un terrible tremblement de terre detruisit une bonne partie de la ville de Port-au-Prince et de ses environs. Cette catastrophe naturelle a coute la vie a 300.000 personnes. Cependant par la grace divine d'autres ont pu survivre a ce drame effroyable. Face a un Etat irresponsable et incapable ces gens attendaient  la communaute internationale et des volontaires humanitaires a travers le monde qui s'etaient mobilises pour venir en aide a ces gens. Ils ont perdu leurs maisons et dormaient dans la rue. L'aide consistait dans un premier temps a fournir des tentes ou abris provisoires a ces gens. Dans un second temps l'Etat haitien devrait mettre sur pied et appliquer un plan de reconstruction pour les maisons, les batiments publics et prives detruits. C'est ce que signifie la Reconstruction de maniere tres simple bien que l'on pense qu'il faudrait profiter de cette occassion pour rebatir le pays tout entier dans toutes ses composantes.

Face a l'irresponsabilite et l'incapacite de l'Etat les marines americains prennaient le controle exclusif de l'aeroport Toussaint Louverture de Port-au-Prince. Le controle aeroportuaire monopolisait l'aide arrivant des Etats-Unis bien que cette aide vint de toutes parts. De l'autre cote de la frontiere les dominicains s'etait mobilises pour aider une nation voisine. Cette generosite allait se convertir en farce par la suite compte tenu des avantages enormes que la republique dominicaine allait beneficier de ce drame effroyable qui frappa le peuple haitien. En particulier les compagnies dominicaines beneficiaient du privilege d'obtenir de nombreux contrats de Reconstruction grace a la connivence du senateur dominicain Bautista et de l'actuel President d'Haiti Michel Martelly. En effet une journaliste dominicaine Nuria Piera accusait l'actuel chef d'Etat haitien d'avoir recu des pots-de-vin du senateur domincain en vue d'accorder des prerogatives exclusives de contrats de Reconstruction aux compagnies de construction de ce senateur.  La facon dont l'aide d'urgence arriva presageait deja une farce. Beaucoup de gens ne pouvaient pas beneficier de tentes et des besoins de premiere necessite: eau, nourriture, etc. Les victimes construisaient elles-memes leurs abris de fortune comme elles pouvaient avec des toiles, des morceaux de planche et quelques feuilles de toles. Ce spectacle etait visible sur l'une des places publiques de la capitale situee au champs de mars en face du palais national detruit aussi par le tremblement de terre. Les victimes se plaignaient de l'absence d'aide de la part des organismes de secours arrives en sauveur. Entre-temps des conferences internationales se multipliaient a droite et a gauche. Une structure appellee Commission Interimaire de Reconstruction d'Haiti fut creee en vue de coordonner une aide de quelques billions de dollars. Cette Commission fut tres decriee par la suite et actuellement n'existe plus. Les signes avant-coureurs de l'aide d'urgence presageaient le meme sort a la Reconstruction. La communaute internationale s'est enrichie grace aux malheurs du peuple haitien. Le peu d'aide decaisse servait a grossir les salaires et les revenus des organisations internationales et a but non lucratif participant a la distribution de l'aide d'urgence. De fortes sommes d'argent allaient grossir les revenus de nombreuses firmes de construction etrangeres pour faire des etudes sur la Reconstuction durant la presidence de Rene Preval. En particulier la fondation Prince Charles a ete remuneree par de fortes sommes d'argent pour des etudes sur la Reconstruction du centre de Port-au-Prince. D'autres debours ont aussi ete faits concernant un projet de reconstruction au fort national. Ces projets n'ont pas eu de suite. Ces deux exemples ne constituent que quelques-uns parmi tant d'autres etudes realisees par des firmes etrangeres et pour lesquelles elles ont ete remunerees. D'autres compagnies americaines ont vu dans cette catastrophe qui frappa le peuple haitien une occasion pour augmenter leurs chiffres d'affaires. Ces compagnies ont construit des modeles de maison dans la zone d'Orange dans un but humanitaire offrant ces maisons a des locataires necessiteux qui devraient les entretenir pour que de potentiels acheteurs puissent les visiter. En effet ces derniers ayant une fois visite ces maisons et satisfait les firmes peuvent par la suite construire d'autres maisons pour les vendre. Les potentiels acheteurs cibles sont les organisations etrangeres internationales oeuvrant dans le domaine du logement en Haiti. Alors que 400.000  personnes victimes du tremblement de terre continuent a  vivre dans des conditions effroyables ces abris restent vides et les abris construits dans la meme zone sous le nom de 400/100 servent de latrines aux voisins de la zone.

Qu'en est-il de l'action du present gouvernement?. D'abord ce gouvernement elimina le decret du gouvernement Preval declarant d'utilite publique le centre ville de Port-au-Prince. Ce gouvernement fait aussi la publicite d'avoir deloge plus d'un demi-million de persones des camps. Cependant pour le secretariat de la plateforme des organisations de droits humains ces actes de relogement ne constituent qu'une "eviction en douceur". En effet plusieurs personnes delogeant les camps ont ete contraintes de force par le gouvernement. C'est le cas de plusieurs camps notamment celui de la place de Jeremie. Le programme 16/6 du gouvernement donnait une allocation de 20.000 gourdes (470 dollars americains) aux participants pour affermer  des maisons. En effet ces derniers declaraient que compte tenu du cout exagere de la vie il est difficile de trouver avec cet argent une maison pour loger une famille. De plus le gouvernement n'est pas en mesure de dire ou vivent les personnes deguerpies. Guerline, membre de l'organisation Frakka declara que le gouvernement ne fait que gerer les zones qui "genent leurs yeux". "C'est une gestion de facade", declare-t-elle. Entre-temps les deplaces vivant actuellement dans les camps continuent de mener une vie terrible. Les balles, les gaz lacrymogenes ne constituent que leur seul espoir declaren l'un d'entre eux. De leur avis le president actuel n'a pas satisfait les promesses electorales. Pour le Frakka et la plateforme des organisations des droits humains le relogement des deplaces devrait desormais commencer en identifiant des terrains situes en de hors de la capitale haitienne. Ces terrains devraient servir a la construction de quartiers modernes executes suivant un plan d'action incluant la participation des personnes concernees. Pour la majorite des Haitiens la Reconstruction n'a pas encore commence . De nombreux observateurs et analystes voient dans le spectacle se deroulant durant ces trois ans celui de cynisme, de gaspillage, de corruption. Les maisons construites par le gouvernement ont ete decriees. Quelques-unes des maisons construites a Zorange a la Croix-des- bouquets servent de latrines aux habitants de la zone. Celles situees a Morne-a-cabrits ne constituent que de petites cahutes et ressemblent a de petites tombes.

Lire aussi: Haiti-seisme trois ans: ...
http://www.touthaiti.com/touthaiti-actualites/1669-haiti-new-york-times-expose-un-immense-gaspillage     

No comments:

Post a Comment