There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Monday, September 5, 2011

Haiti Reconstruction: Analyse

« On transite vers quoi? »

Partie 1 de 3

Par Ayiti Kale Je

Léogâne, 23 août 2011 – Bleu, rose, blanc ou vert.  Plastique, contreplaqué, acier ou deux par quatre. Ce sont les couleurs et les matériaux dont sont construits près de 90 000 petites maisons qui parsèment le flanc des collines dans les bidonvilles et la campagne haïtienne touchées par le séisme.
Mais qui reçoit les « abris transitoires », aussi appelés T-Shelters, d’après le nom anglais « Transitional Shelter »?  Et, comme se demandait le directeur d’une agence de l’ONU à propos du terme « transitoire » : « On transite vers quoi? » 
Qu’est-ce qu’un abri?
Un T-Shelter c’est une de ces maisonnettes construites par les agences et les organisations humanitaires, qui font partie intégrante de toute boîte à outils d’hébergement après sinistre.
L’abri transitionnel sert à fournir aux familles sinistrées un espace habitable, couvert et sûr, un environnement sain qui protège leur vie privée et leur dignité en période de transition entre une catastrophe naturelle et le retour à une situation plus permanente, selon Safer Homes, Stronger Communities, un manuel financé par la Banque Mondiale, « un manuel sur la reconstruction après une catastrophe naturelle ».
Source: Shelter Cluster (novembre 2010)
La construction d’abris transitoires pour les réfugiés se déroule dans l’une des deux périodes après une catastrophe, soit la distribution d’abris d’urgence (tentes) et la construction d’urgence de T-Shelter, avant la reconstruction de logements permanents.
En moyenne, un T-Shelter n’a qu’une seule chambre, mesure entre 12 à 18 m2  et dure au moins trois ans. Sa durée de vie dépend de la conception et de la fabrication, car certains sont faits des simples planches de bois, bordées de plastique, parfois sans portes ni fenêtres, tandis que d´autres ont une ossature de bois ou de métal et des murs de bois ou de plastique.
 À peu près 100 pourcent d’entre eux sont recouverts de tôle. Certains sont appelés « semi-permanents » parce que leurs fondations et leurs murs pourront éventuellement faire partie d'une maison permanente et plus grande, si – bien étendu –les bénéficiaires ont les moyennes économiques pour le faire.
Ils sont également différents en termes de coût. Leur prix peut varier de 1200 $, sans la main d’œuvre – comme ceux qui ont une armature d'acier et de plastique, fournis par la « Cooperative Housing Foundation International » – jusqu’à 4300 $ et plus. Le « Shelter Cluster » (groupement sur l'abri), le mécanisme qui devrait coordonner – mais qui n'a pas de pouvoir coercitif sur - toutes les agences et organisations reliées aux questions d’abri, ont tenté d’en évaluer le prix lors d’une récente étude, sans toujours y parvenir. (Le système Cluster est utilisé par les agences humanitaires après les catastropes. Voir Le Système Cluster en Haïti pour plus de détail. Read more

No comments:

Post a Comment