There was an error in this gadget
Le but de ce blog est d'eduquer et de discuter a propos des desastres naturels avec un focus sur l'activite et la vulnerabilite sismique, de reporter des informations generales relatives au tremblement de terre d'Haiti du 12 janvier 2010 et aux tremblements de terre du monde. Il met l'accent sur les efforts de reconstruction d'Haiti et la necessite d'utiliser des techniques de conception des structures de batiments et construction parasismique dans la construction des infrastructures physiques.

Haitilibre.com / Les dossiers

Sunday, November 6, 2011

Haiti peut-elle tirer des lecons du tremblement de terre survenu recemment en Turquie?

Le séisme turque souligne la mauvaise qualité des constructions de batiments
Deux choses sont  certaines en Turquie: Le pays aura des tremblements de terre, et ces tremblements de terre continueront à tuer.

La Turquie fait face à une combinaison fatale de  géographie et d'histoire. Il se trouve à l'intersection des plaques tectoniques d'Anatolie, d'Afrique, d'Eurasie et ses codes de construction ont été peu réglementés depuis des siècles - ce qui signifie que les tremblements de terre seront mortels ici pour les années à venir.

En depit des codes de sécurité approuvés il y a une décennie après que des tremblements de terre aient tué 18.000 personnes et provoqué un tollé autour de la mauvaise qualité de la construction, l'application de ces codes demeure laxiste.

Après la dernière catastrophe - un tremblement de terre d'ampleur 7.2 qui a tué des centaines de personnes  un dimanche de ce mois - certains résidents de la ville la plus touchée d’ Ercis disaient que certains des bâtiments aplatis manquaient de tiges de support en acier et de béton suffisant, et accusent les constructeurs de sacrifier la sécurité pour la vitesse et l'économie .

"La mort vient de Dieu. Mais que dire des batiments construits de maniere peu adequate?"a demandé Nevzat Altinkaynak. "Regardez ce bâtiment. Il était neuf. Il n'avait même pas encore ete peint!"

Altinkaynak attendait à l'extérieur d'un bâtiment qui s'est effondré les nouvelles de sa femme, Ayse, après que des sauveteurs aient enleve sa fille vivante.

Mercredi, le Premier ministre pointait la mauvaise qualite de la construction comme etant la cause du nombre eleve de degats et faisait remarquer que la Turquie n'avait pas appris les leçons des catastrophes passées.

"Quand nous regardons les debris, nous voyons comment le matériau utilisé est de mauvaise qualité», declarait, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan. ”Nous voyons que les gens paient le prix pour un béton qui pratiquement a tourné au sable, ou pour des blocs de béton affaiblis au rez de chaussée. Les municipalités, les constructeurs et les superviseurs devraient maintenant constater  que leur négligence a entraine la mort."

Il a déclaré: «Malgré toutes les catastrophes précédentes, nous constatons que les appels n'ont pas été entendus."

Quelque 2.000 structures ont été démolies dans le séisme de dimanche, dont environ 80 immeubles à plusieurs étages dans la region d' Ercis.

Serdar Harpe, chef de l’association des Ingenieurs Civils de la Turquie, a déclaré au journal Milliyet mardi que les bâtiments construits avant Janvier n'ont pas été correctement inspectés en depit de l'xistence de codes de construction les plus stricts entrés en vigueur en 2001, deux ans après les tremblements de terre dévastateurs en Turquie occidentale.

De nombreuses personnes tuées par les tremblements de terre de 1999  succomberent de blocs de beton provenant de maisons pauvrement construites qui n’ont jamais ete inspectes. Une enquête plus approfondie a révélé qu’une grande quantite du beton etait privee d’armatures metalliques ou a été mélangée avec de grandes quantités de sable qui le rendait instable.

La dernière catastrophe a révélé des lacunes de construction similaire, ont indiqué des habitants. Harun Uzmez, un pompier expérimenté dans le sauvetage du séisme, ramassa un morceau de gravats provenant de la paroi d'un  bâtiment de 20 ans de cinq étages qui abritait plusieurs familles. Il le manipula et la poussière s'envola. Il le laissait tomber et il eclata en morceaux.

«Ce ne fut que du sable et de la chaux», at-il dit. Il a dit que des tiges de fer utilisées dans les colonnes de l'édifice n'étaient pas assez fortes.

La catastrophe en Turquie orientale est venue un an après la conclusion d’ un rapport parlementaire disant que les autorités ont omis d'appliquer les nouveaux codes du bâtiment, qui stipulent que la construction ne peut pas commencer avant que les plans préparés par les architectes et les ingénieurs de la construction autorisée soient approuvés par les inspecteurs.

Des Ingénieurs authorises doivent également inspecter la construction alors qu'elle est en cours afin de s'assurer de la bonne qualité du beton et de l’utilisation correcte des tiges d'acier.

Le rapport parlementaire a rapporte que la Turquie a aussi échoué dans l’amelioration de la planification urbaine, le renforcement des bâtiments insalubres, le contrôle du développement urbain et la punition des personnes qui enfreignent les codes du bâtiment. Il a averti que plusieurs villes turques sont à risque.

La plus importante est Istanbul, qui se trouve près d'une ligne de faille majeure et a une population de 15 millions de personnes. Les géologues ont exhorté le gouvernement à demolir quelque 40.000 bâtiments qui pourraient s'effondrer lors d’un seisme de grande envergure et ont averti que des centaines de milliers d'autres ont besoin d'être renforcés.

Certains ingénieurs ont déclaré que le séisme de dimanche a été si fort que même des édifices bien construits se seraient effondrés.

Des secousses associées à un tremblement de terre d’ampleur de 7,2 "peuvent provoquer l'effondrement de bâtiments, même avec une conception sismique modérée et une construction de qualité», selon Mishac Yegian, un professeur de génie civil à l’universite  Northeastern  de Boston.

«Des evaluations soigneuses des bâtiments effondrés et intacts revelent combien les secousses de terrain d’intensite extremement haute ont contribué à la catastrophe", a déclaré Yegian. «C'est la tendance des gens à responsabiliser en premier lieu la conception et la qualité de la construction."

La Turquie a également imposé une assurance tremblement de terre obligatoire pour les maisons, mais seulement environ 3 millions de personnes sur 18 millions sont assurées selon des rapports cites par la compagnie nationale d’assurance-catastrophe de la Turquie..

Dans l'Est de la Turquie, où le séisme a frappé dimanche, le chiffre est de 2,8 pour cent

Traduit de l'anglais par Yves Simon, Educateur et Ingenieur Civil.

Lire la suite au San Francisco Examiner: http://www.sfexaminer.com/news/2011/10/turkish-quake-highlights-shoddy-construction # ixzz1ctjo6YjX